3. Se connecter pour encore plus de fun

Iwata :

Tous les Pokémon de cette génération sont nouveaux, mais j’ai aussi l’impression que les aspects de connexion et de communication du jeu ont été renforcés. Pourquoi avez-vous décidé d’intégrer une connectivité avec l’ordinateur ?

Masuda :

Je voulais que les joueurs puissent profiter de Pokémon Version Noire et Pokémon Version Blanche, même quand ils n’utilisent pas leur DS. Je me suis dit que les ordinateurs étaient l’outil de communication parfait et qu’ils pourraient être la prochaine étape des jeux Pokémon.

Iwata :

Ishihara-san, qu’avez-vous pensé du fait de pouvoir se connecter à un ordinateur quand on vous en a parlé ?

Ishihara :

En fait, la plupart des choses que nous faisons chez The Pokémon Company sont liées aux ordinateurs, que ce soit pour des opérations promotionnelles ou le Pokémon Daisuki Club.11 Je pensais depuis quelque temps déjà à la possibilité de lier des choses comme ça aux jeux eux-mêmes. Mais je savais que ce ne serait pas facile. 11 Pokémon Daisuki Club : site Internet géré par The Pokémon Company. En tant que fan club officiel de Pokémon, il compte plus de deux millions d’adhérents au Japon.

Iwata :

Masuda-san, quand vous avez essayé, est-ce que ça s’est avéré plus difficile que prévu ?

Masuda :

Oui, vraiment. Au début, je pensais juste à insérer une carte de jeu Nintendo DS dans l’ordinateur. (rires)

Iwata :

(rires)

Masuda :

Mais ils m’ont dit que c’était impossible. (rires) Donc finalement, nous avons décidé que la connexion se ferait en Wi-Fi, mais ensuite, nous avons eu encore plus de problèmes pour savoir comment gérer l’environnement informatique. Il a fallu beaucoup de temps pour trouver ce que nous avons obtenu, ce genre de « monde des rêves » sur Internet. Au début, je me suis dit que ce serait une mauvaise idée si ce n’était pas le joueur lui-même qui apparaissait dans le monde informatique. Parce que ce serait bizarre si un Pokémon parlait.

Iwata Asks
Iwata :

Normalement, les Pokémon ne parlent pas.

Masuda :

Alors j’ai pensé à créer un avatar, un peu comme un Mii, qui vivrait dans ce monde. Mais ensuite, je me suis dit : « Une petite minute ». Votre avatar sur l’ordinateur est différent du personnage principal sur la Nintendo DS, et bien sûr, il est aussi différent de vous, alors... j’ai trouvé ça incohérent.

Iwata :

En d’autres termes, il y avait trois personnages principaux.

Masuda :

Exactement. Ça ne fonctionnait pas.

Iwata :

Comment avez-vous résolu le problème ?

Masuda :

L’idée que nous avons trouvée, c’est de créer un monde dans lequel les Pokémon savent que vous êtes le personnage principal. Avec le concept de « monde des rêves », je voulais que les Pokémon parlent de vous aux autres, comme par exemple : « Le personnage de mon jeu dit telle ou telle chose ».

Iwata :

En d’autres termes, vous avez décidé de n’avoir que des Pokémon, et pas un avatar, qui s’affichent dans le monde informatique.

Masuda :

Exactement. C’est beaucoup plus mignon comme ça. (rires) Quand j’ai commencé à réfléchir à la façon de gérer ce « monde des rêves », l’équipe de Sugimori-san venait d’inventer un Pokémon qui rêve et qui s’appelle Munna, alors j’ai décidé de jouer là-dessus et de construire un monde où les rêves de plusieurs personnes se rejoignent dans l’ordinateur. Au final, c’est devenu le Pokémon Dream World.12



12 Pokémon Dream World : section du site Internet Pokémon Global Link qui est accessible depuis votre ordinateur via Internet et lié à Pokémon Version Noire et Pokémon Version Blanche.

Iwata Asks
Iwata :

Que peut-on y faire exactement ?

Masuda :

Tout d’abord, il vous faut un environnement Wi-Fi pour votre Nintendo DS et un ordinateur. Quand vous jouez dans le Pokémon Dream World, vous pouvez apporter des objets et des Baies obtenus dans Pokémon Version Noire ou Pokémon Version Blanche sur votre Nintendo DS. Ça vous permet aussi de communiquer avec plein d’autres gens.

Iwata :

Vous pouvez vous connecter et communiquer avec des gens du monde entier, pas seulement au Japon, qui jouent à Pokémon Version Noire ou Pokémon Version Blanche, c’est ça ?

Masuda :

Oui. Alors nous espérons que différentes connexions se feront dans le monde entier et parmi les différentes générations de joueurs. Maintenant, vous pourrez profiter du monde de Pokémon Version Noire et Pokémon Version Blanche même quand vous n’utiliserez pas votre Nintendo DS. J’ai le sentiment que la série Pokémon a fait un nouveau bond en avant.

Iwata :

Combien de temps avez-vous travaillé avant d’obtenir des résultats ?

Masuda :

Je pense que ça a pris environ deux ans.

Iwata :

Cette fois-ci, les jeux représentent deux années d’idées. (rires)

Masuda :

Oui. (rires) J’ai passé beaucoup de temps tout seul à réfléchir aux jeux. J’y pensais dans le train en allant au travail, et quand je trouvais une idée, je me l’envoyais par e-mail avec mon téléphone portable et je consultais ça quand j’arrivais au bureau.

Iwata :

Et en plus de connecter les jeux à l’ordinateur, vous avez aussi adopté la communication infrarouge pour les connexions entre consoles Nintendo DS.

Masuda :

Au début, nous ne voulions pas utiliser l’infrarouge. Comme je voulais que les jeux soient connectés tout le temps, j’ai fait beaucoup d’essais liés à ça très tôt. J’utilisais le sans fil pour envoyer et recevoir des tas de données, mais j’ai réalisé que la batterie durait deux fois moins longtemps que d’habitude.

Iwata :

Si vous utilisez le sans fil au maximum pendant longtemps, la batterie se vide rapidement.

Masuda :

Je me suis dit que ça ne plairait pas du tout aux joueurs ! (rires) Alors j’ai décidé d’essayer une toute autre méthode. Quand j’essayais de trouver un moyen de se connecter à l’ordinateur et que j’ai consulté l’équipe de Nintendo, quelqu’un m’a suggéré l’infrarouge.

Iwata :

La carte de jeu infrarouge que nous avons créée pour Marche avec moi – Quel est ton rythme ? 13 13 Marche avec moi – Quel est ton rythme ? : logiciel qui aide les utilisateurs à enregistrer le nombre de pas effectués par minute. Les deux témoins d’activité fournis avec le jeu utilisent l’infrarouge pour communiquer avec le jeu. Il est d’abord sorti au Japon en novembre 2008. Marche avec moi – Quel est ton rythme ? a été développé par Creatures Inc., et le lien entre la série Pokémon et la communication infrarouge est donc très fort. Pour en savoir davantage, consultez Iwata demande : Pokémon Version Or HeartGold et Pokémon Version Argent SoulSilver.

Masuda :

Oui. Nous avons découvert que si vous vous affrontez ou échangez avec quelqu’un qui est là avec vous, et que vous vous connectez par infrarouge, puis passez au sans fil, ça réduit la consommation de la batterie.

Iwata :

Je trouve cela intéressant moi aussi. Utiliser l’infrarouge pour communiquer entre consoles, c’est comme revenir à l’époque du Game Boy Color, mais d’abord se connecter en infrarouge quand vous êtes ensemble, puis passer au sans fil permet de continuer à communiquer même quand vous êtes plus éloignés.

Iwata Asks
Masuda :

C’est assez difficile de l’expliquer avec des mots, mais une fois que les joueurs auront essayé, je pense qu’ils comprendront. L’autre chose aussi, c’est que quand vous vouliez échanger des Pokémon avant, il fallait se rendre dans la Salle Union d’un Centre Pokémon et préciser si vous étiez un parent ou un enfant. Et vous ne pouviez échanger que les Pokémon que vous aviez sur vous. Mais cette fois,

Video: même quand le personnage principal se déplace dans le monde du jeu, vous pouvez échanger avec vos amis en allumant l’infrarouge et en échangeant des Pokémon depuis une Boîte du PC dans un Centre Pokémon

Tous les Pokémon de cette génération sont nouveaux, mais j’ai aussi l’impression que les aspects de connexion et de communication du jeu ont été renforcés. Pourquoi avez-vous décidé d’intégrer une connectivité avec l’ordinateur ?
même quand le personnage principal se déplace dans le monde du jeu, vous pouvez échanger avec vos amis en allumant l’infrarouge et en échangeant des Pokémon depuis une Boîte du PC dans un Centre Pokémon .

Iwata :

C’est vraiment très pratique ! (rires) N’est-ce pas la première fois que des Pokémon dans les Boîtes du PC apparaissent aussi facilement et en douceur ?

Masuda :

Oui, et c’est vraiment très pratique ! (rires)

Iwata :

Pourquoi avez-vous décidé de vous éloigner autant de l’ancien système qui consistait à aller dans une Salle Union et d’échanger seulement ce que vous aviez sous la main ?

Masuda :

Nous nous sommes dit que les échanges devaient être faciles dans les jeux Pokémon.

Iwata :

Vous voulez que les joueurs puissent faire des échanges plus facilement.

Masuda :

Oui. Comme je l’ai dit plus tôt, je voulais casser temporairement chaque aspect de mes conceptions fixes d’un jeu Pokémon, alors j’essayais toujours des choses et je me demandais : « Si je faisais ça, que se passerait-il ? » Cette fois-ci, vous pouvez utiliser une fonction sans fil et infrarouge appelée C-Gear. Jusqu’à maintenant, l’équipement qui apparaissait dans la série était quelque chose que le personnage principal avait toujours sous la main dans le jeu. Mais cette fois, c’est différent. Il appartient au joueur lui-même, alors vous pouvez échanger des Pokémon qui sont dans vos boîtes et le faire même quand vous vous baladez pendant l’aventure.

Iwata :

Ça appartient à la personne qui joue au jeu, alors vous pouvez échanger quand vous le voulez et ce que vous voulez. Le C-Gear dispose de différentes fonctions. L’une d’elles s’appelle le Vokit.14 14 Vokit : fonction qui utilise l’appareil photo et le microphone de la Nintendo DSi et de la Nintendo DSi XL pour permettre aux joueurs de chatter en vidéo avec des amis avec lesquels ils ont échangé leurs codes ami (Seul le chat vocal est possible avec la Nintendo DS Lite). Quand vous chattez, vous pouvez dessiner des graffitis et changer la tonalité de votre voix. Le chat vidéo est disponible pour quatre personnes au maximum en communication sans fil et pour deux personnes avec la connexion Wi-Fi Nintendo.

Masuda :

L’idée du Vokit nous est venue quand nous cherchions une idée pour parler aux professeurs dans le jeu. Je me suis dit que ce serait sympa si nous pouvions utiliser ceci dans la réalité aussi, alors j’ai fait beaucoup d’essais. Pour parler à quelqu’un en voyant son visage, il faut une caméra, alors ce n’est possible que sur Nintendo DSi ou Nintendo DSi XL, mais certains se sont demandés si ce serait amusant pour des gens au même endroit, comme nous quatre aujourd’hui, de se connecter en mode sans fil, d’apparaître sur les écrans des Nintendo DS de chacun, et de discuter.

Iwata Asks
Iwata :

Mais si vous êtes dans la même pièce, vous pouvez vous parler directement.

Masuda :

Je me suis donc dit qu’ajouter des graffitis serait amusant. Vous choisissez la couleur du stylo avec un compte-gouttes, mais les couleurs viennent de l’appareil photo.

Iwata :

Ah, je vois.

Masuda :

Ça aurait été facile de choisir les couleurs sur une palette, mais je voulais que ce soit amusant de trouver comment créer certaines couleurs. Par exemple, si vous touchez les objectifs de l’appareil photo avec le doigt, vous obtenez des couleurs surprenantes. C’est amusant de découvrir des choses comme ça. En plus, nous n’avons pas mis de bordures entre les images. Alors par exemple, si vous prenez la photo de la moitié de votre visage et la moitié de celui d’un ami, vous pouvez les rassembler pour n’en faire qu’un seul et même visage. Je pense que ce sera amusant si les gens l’utilisent de cette manière aussi.

Iwata :

Ce n’est possible que pour deux personnes, mais si vous utilisez la connexion Wi-Fi Nintendo, vous pouvez discuter en vidéo avec des gens qui sont loin de vous. Ishihara-san, quand je vous ai rendu visite il y a quelque temps, vous m’avez montré une démo du Vokit et j’en suis resté sans voix. Quand j’y ai réfléchi par la suite, honnêtement, je me suis demandé si vous n’aviez pas juste voulu frimer. (rires)

Ishihara :

C’est vrai ! (rires)

Iwata :

J’étais tellement impressionné par ça que je me suis demandé si vous aviez d’autres idées en tête pour la suite. S’il y avait eu quelque chose comme ça quand j’étais petit, j’aurais voulu y jouer tout le temps.

Masuda :

(rires)

Iwata :

Quand vous et moi étions enfants, Ishihara-san, celui qui avait un talkie-walkie devenait un héros et tout le monde s’amusait ensemble, si vous vous souvenez bien. C’est une version améliorée de ça. Le jour est enfin arrivé où des enfants du monde entier vont pouvoir utiliser facilement une sorte de vidéophone. Je trouve que c’est un outil merveilleux.