4. Réactions différentes au Japon et en Occident

Iwata :

Kasahara-san a mentionné une présentation faite aux personnes impliquées dans ce projet à l'étranger. Il s'agit là d'un projet inhabituel, publié par Nintendo au Japon et par SEGA à l'étranger. L'équipe de développement de Nintendo l'a présenté au personnel commercial au Japon et SEGA en a fait de même à l'étranger. J'aimerais vous demander comment cela s'est passé. Yamane-san ?

Yamane :

Au Japon, la partie de jeu en coopération s'est bien déroulée, par exemple

Video: les doubles à deux joueurs en badminton

Kasahara-san a mentionné une présentation faite aux personnes impliquées dans ce projet à l'étranger. Il s'agit là d'un projet inhabituel, publié par Nintendo au Japon et par SEGA à l'étranger.
les doubles à deux joueurs en badminton , ou encore le beach-volley et le football . Le point fort du jeu est sa capacité à permettre aux joueurs de jouer ensemble. Et je pense que les gens ont apprécié cet équilibre avec la partie sérieuse du jeu, pour tenter de battre des records, comme au 100 m.

Iwata :

Vous pouvez profiter du jeu en famille ou avec vos amis, mais vous pouvez également jouer seul et tenter sérieusement de battre des records.

Yamane :

Tout à fait. Même en jouant seul, en vous connectant en Wi-Fi, vous pouvez affronter des joueurs haut classés dans le monde. Mais en étudiant les habitudes des joueurs japonais, j'ai remarqué qu'ils aiment la combinaison jeu personnel-jeu entre amis.

Iwata :

C'est comme une version de Mario Party pour les Jeux olympiques.

Yamane :

Tout à fait, mais les échos de SEGA à l'étranger sont différents.

Ohashi :

À l'étranger, les gens aiment le jeu et y jouent comme un jeu personnel, mais la tendance à le considérer avant tout comme un jeu de sport est plus forte à l'étranger qu'au Japon.

Iwata :

Après tout, le titre du jeu contient les mots « Jeux olympiques ».

Ohashi :

Tout à fait. Même si beaucoup de Japonais aiment les Jeux olympiques, en Europe et aux États-Unis, plus particulièrement en Europe d'ailleurs, les gens sont passionnés par les Jeux olympiques.

Iwata :

J'ai entendu que les Européens aimaient vraiment les Jeux olympiques.

Ohashi :

Tout à fait. Beaucoup de gens en Europe voulaient que nous augmentions le nombre d'épreuves olympiques classiques.

Iwata :

Plutôt que les épreuves Rêve ?

Ohashi :

Tout à fait. Je pense que cela s'explique par une différence culturelle. Prenons le saut d'obstacles, par exemple. Peu de gens au Japon connaissent bien cette épreuve.

Iwata :

Ils en ont peut-être entendu parler, mais peu connaissent les règles.

Ohashi :

Mais ils adorent cette épreuve en Europe. Il existe même des jeux entièrement dédiés aux sports hippiques là-bas.

Iwata :

Je me souviens qu'après la sortie de nintendogs5, les Japonais disaient, « Et pour les chats ? », mais les Européens disaient « Et pour les chevaux ? » (rires) 5 nintendogs : jeu permettant de développer des liens avec des chiots. Il est sorti sur Nintendo DS en avril 2005 au Japon. Le second jeu de la série nintendogs + cats, est sorti sur Nintendo 3DS en février 2011 au Japon.

Ohashi :

C'était vraiment le cas ? (rires)

Iwata :

Je pense que ça représente bien l'attirance des Européens pour les chevaux.

Ohashi :

Tout à fait.

Iwata :

Si nous décidons de créer un jeu hippique en nous basant sur nos connaissances limitées, il contiendrait certainement plusieurs défauts.

Watanabe :

Lorsque j'ai testé pour la première fois les démos de SEGA, les chevaux semblaient se déplacer si nonchalamment que j'ai demandé de les faire se déplacer plus vite. Il fallait donner une meilleure impression de l'équitation. Mais Kasahara-san m'a dit que les épreuves équestres ne sont pas comme ça. Il ne s'agit pas d'aller vite.

Iwata Asks
Iwata :

Tout est question de précision.

Watanabe :

Tout à fait. Je n'y connais rien en sports hippiques, alors je voulais en faire un jeu vidéo classique.

Iwata :

Alors les Européens et Américains ont tendance à favoriser les épreuves olympiques classiques, alors que les Japonais préfèrent les épreuves Rêve.

Ohashi :

Mais ce n'est pas toujours le cas. Lorsque j'ai présenté le jeu à quatre personnes en charge de la distribution en Europe, elles ont vraiment apprécié les épreuves Rêve.

Iwata :

La console Wii a connu un franc succès partout dans le monde avec les jeux entre amis.

Ohashi :

En comparaison avec le premier jeu, nous avons augmenté le nombre d'épreuves classiques et d'épreuves Rêve afin de satisfaire tout le monde, mais ça n'a pas été facile de trouver des idées pour les épreuves Rêve. La condition était d'avoir des épreuves pour quatre joueurs présents en même temps à l'écran.

Iwata :

Vous ne vouliez pas diviser l'écran en quatre parties. Pour quelle raison, Yamane-san ?

Yamane :

Si vous divisez l'écran en quatre, vous réduisez le sentiment des joueurs de jouer ensemble. Et c'est plus difficile pour les spectateurs de déterminer qui est en train de gagner.

Iwata Asks
Iwata :

Mais du coup, il est plus difficile pour nous d'intégrer de la variété au jeu.

Ohashi :

Oui, c'est exact.

Kasahara :

Au tout début, Nintendo nous a demandé de permettre du jeu à quatre joueurs à l'écran simultanément, en compétition ou en coopération, et les règles devaient être une extension de celles des vraies épreuves olympiques.

Iwata :

Encore des exigences déraisonnables. (rires)

Yamane etWatanabe :

Pardon. (rires)

Kasahara :

Lorsque nous proposions des idées que nous avions mises au point, Nintendo nous répondait qu'elles ne sont pas différentes de l'épreuve classique et que nous devions davantage démarquer les épreuves du jeu de celles dans la réalité.

Ohashi :

Alors la mise au point des nouvelles épreuves Rêve a pris beaucoup de temps. Lorsque nous nous sommes rendus aux bureaux de Nintendo, nous avons réfléchi pendant toute la durée du trajet en Shinkansen de Tokyo à Kyoto.

Iwata :

Vous vous creusiez les méninges sur vos sièges dans le Shinkansen ?

Ohashi :

Tout à fait. (rires) Nous prenions des notes sur les idées qui nous venaient à l'esprit pendant les 2 heures 20 minutes de trajet vers Kyoto, puis, une fois arrivés à Kyoto, nous nous arrêtions dans un bar pour mettre de l'ordre dans ces idées. Certaines de ces idées sont à la base de certaines épreuves du jeu.

Iwata Asks
Iwata :

Je vois, vous avez réfléchi aux épreuves Rêve dans le Shinkansen.

Ohashi :

Absolument.

Iwata :

Quelles épreuves Rêve recommandez-vous ? Commençons par vous, Watanabe-san.

Watanabe :

Je recommande

Video: Équitation Rêve

Kasahara-san a mentionné une présentation faite aux personnes impliquées dans ce projet à l'étranger. Il s'agit là d'un projet inhabituel, publié par Nintendo au Japon et par SEGA à l'étranger.
Équitation Rêve . En général dans les épreuves hippiques, vous êtes à cheval et devez sauter des obstacles, dans cette épreuve, quatre chevaux tirent un chariot rempli d'œufs de Yoshi, et si les quatre athlètes ne contrôlent pas les chevaux…

Iwata :

Le chariot perd l'équilibre et l'épreuve se finit en omelette.

Watanabe :

Tout à fait. C'est quand même assez risqué pour Yoshi.

Iwata :

Dans quelle mesure ?

Watanabe :

Si vous atteignez l'arrivée, les œufs éclosent, mais si le chariot se renverse...

Iwata :

Ah, je vois. (rires)

Watanabe :

Ce jeu est vraiment très amusant. Tout le monde peut en profiter à plusieurs, et il offre un fort sentiment d'unité, je l'aime beaucoup.