6. La mémoire de travail inconsciente

Iwata :

À ce propos, il existe aussi quelque chose que l'on pourrait appeler la "mémoire de travail inconsciente", n'est-ce pas ? Par exemple, il arrive qu’en jetant un coup d'œil à des données, on sente instinctivement que quelque chose ne va pas. Pour moi, c'est un peu comme si le cerveau traitait des données en arrière-plan... Il se passe la même chose quand des experts spécialisés jettent un œil à une œuvre d'art et sont capables de vous dire immédiatement que c'est un faux. Je me demande si c'est l'une des manifestations de la mémoire de travail en action. En tant que spécialiste du cerveau, qu'en pensez-vous, Dr Kawashima ?

Kawashima :

Eh bien, on pense que la mémoire de travail fonctionne exactement comme vous venez de le décrire. La partie de notre cerveau que nous contrôlons de façon consciente est assez limitée, tandis que celle que nous contrôlons de manière subliminale est plutôt vaste. La théorie actuelle est que notre cerveau traite en permanence des données en arrière-plan et que seules les informations utiles passent dans la conscience. C'est la mémoire de travail qui gère ce traitement en arrière-plan et en jouant à l'Infernal Programme d'Entraînement Cérébral, on doit pouvoir élargir cette capacité. On peut en faire l'expérience en jouant à Calcul infernal.

Iwata :

C'est exact. Quelqu'un qui y a joué m'a dit que les réponses avaient commencé à jaillir dans sa tête pendant qu'il jouait, même s'il ne les avait pas mémorisées de manière consciente.

Kawashima :

Ce dont j'ai l'impression pour ma part, c'est que dès que j'ai commencé à pouvoir gérer sans difficulté 2 ou 3 calculs en amont et à me dire que j'arriverais sans doute rapidement à en gérer 4, quelque chose a basculé...

Iwata :

Vous voulez dire que votre mémoire de travail consciente atteint sa limite dans Calcul infernal à environ 3 problèmes en amont et que pour répondre à un quatrième, on doit pouvoir faire appel à sa mémoire de travail inconsciente ?

Kawashima :

C'est exact. Vous connaissez la réponse, même si vous n'en avez pas conscience. Elle jaillit d'un seul coup. Vous devez ressortir une information enterrée plus profondément que les chiffres que vous avez en tête. Quelque chose qui rôdait dans l'ombre de votre mémoire consciente surgit brusquement. Même moi, je trouve cela incroyablement mystérieux. J'ai connu des moments où je me suis dit : "Oh, mon cerveau a changé".

Iwata Asks
Iwata :

En ce sens, et dans la mesure où entraîner sa mémoire de travail augmente réellement et de plusieurs manières le potentiel de certaines fonctions profondes du cerveau, c'est un champ de recherche qui doit vous paraître très prometteur.

Kawashima :

Ça l'est, en effet. Si je pense que l'Infernal Programme d'Entraînement Cérébral peut permettre à beaucoup de personnes d'exercer leur propre cerveau, à titre personnel, j'ai vraiment hâte de voir les changements qui se produiront.

Iwata :

Outre l'amélioration de fonctions cérébrales évidentes, comme la mémoire, vous pensez que d'autres changements peuvent survenir dans le cerveau des utilisateurs ?

Kawashima :

Je crois qu'il se passera énormément de choses au niveau individuel. Mais les êtres humains sont très mauvais quand il s'agit de percevoir des changements en eux-mêmes. Par conséquent, au début (et ce n'est là qu'une simple supposition de ma part), je crois qu'il est plus probable que ce soient les amis et les membres de la famille qui disent : "Tu as un peu changé".

Iwata :

Les êtres humains ne sont pas très doués pour percevoir les changements progressifs, n'est-ce pas ? On ne perçoit que les changements importants et on remarque davantage ceux-ci chez des personnes que l'on n'a pas vues depuis longtemps, ou à qui l'on n'a auparavant guère prêté d'attention.

Kawashima :

Je suis sûr que vous donnez vous aussi des conférences avec des séances de questions-réponses, Iwata-san. Autrefois, si une question était formulée en 3 parties, par exemple, j'y réfléchissais en parlant et je couvrais tous les aspects de la question. Aujourd'hui, en revanche, si je me laisse aller pendant une seconde, je me dis : "Quelle était la troisième partie, déjà ?" Cela prouve bien que la capacité de ma mémoire de travail s'est réduite. (rire)

Iwata :

Ce logiciel a été proposé pour aider les gens au-delà d'un certain âge à récupérer les performances maximum qui étaient les leurs quand ils étaient plus jeunes, et pour permettre aux plus jeunes d'atteindre tout leur potentiel, encore inexploité.

Iwata Asks
Kawashima :

C'est exact.

Iwata :

Puisque l'on parle de cela, après votre proposition de créer l'Infernal Programme d'Entraînement Cérébral, 3 ans se sont écoulés entre la phase de développement et la commercialisation... En fait, c'est tellement difficile que l'on a juste envie d'arrêter dès que l'on fait les exercices !

Kawashima :

Oui, je comprends ce que vous voulez dire ! (rire)

Iwata :

J'imagine que l'équipe de production a dû être mise sous pression pour trouver des moyens de maintenir la motivation du joueur. Ils ont dû réfléchir énormément pour que ceux dont la volonté n'est pas très solide restent concentrés, ou puissent revenir vers le jeu après une pause. J'espère que tout le monde appréciera les 3 ans de travail acharné que notre équipe a fourni pour ce jeu.

Kawashima :

Notre proposition contenait des obstacles non négligeables à surmonter. Je suis vraiment impatient de voir comment ce nouveau jeu sera accueilli dans le monde entier. Cette fois, la "compétition" est un élément clé. J'attends beaucoup de StreetPass16. J'ai hâte d'aller en ville et de faire connaître à tous mes scores d'entraînement !16. En activant la fonction StreetPass™, les utilisateurs peuvent échanger un certain nombre de données de jeux avec d'autres utilisateurs de Nintendo 3DS qu'ils croisent dans la rue. Il leur suffit pour cela de laisser leur Nintendo 3DS allumée lors de leurs déplacements. En utilisant StreetPass avec l'Infernal Programme d'Entraînement Cérébral, leurs joueurs peuvent échanger leurs résultats d'exercices avec des personnes croisées dans la rue, comparer leurs scores et essayer de faire mieux.

Iwata :

Oui. L'une des autres caractéristiques nouvelles est la fonction SpotPass17, qui, je crois, a été évoquée lors de discussions que vous avez eues avec notre équipe de développement. Si les joueurs utilisent SpotPass sur leur console Nintendo 3DS (ils doivent bien sûr avoir auparavant donné leur accord et aucune information personnelle ne sera transmise), les données de leur premier mois d'entrainement seront envoyées au Dr Kawashima et à d'autres experts. Je crois que cela nous fournira des échantillons de données scientifiques indispensables sur les changements du cerveau des joueurs de l'Infernal Programme d'Entraînement Cérébral.17. SpotPass™ est une fonction de la console Nintendo 3DS qui, lorsqu'elle est activée, transmet divers types d'informations et de contenu si l'utilisateur se trouve à proximité d'un point d'accès au réseau sans fil local.

Kawashima :

En effet. Comme nous pourrons peut-être récolter des centaines de milliers d'échantillons types, j'aimerais en analyser les résultats avec l'aide de certains professeurs des sciences de l'information. Il serait intéressant de voir s'il en sort quelque chose de nouveau.

Iwata :

Cela pourrait vous aider à passer à l'étape suivante dans vos recherches et à découvrir de nouvelles connexions, ou encore prouver certaines de vos hypothèses.

Kawashima :

En effet. L'Infernal Programme d'Entraînement Cérébral contient différents types d'exercices, et chaque joueur aura ses points forts et ses points faibles. Pour utiliser un terme technique, ce pourrait être intéressant d'utiliser un système de reconnaissance des formes pour séparer les individus en différents groupes et étudier les changements à l'œuvre chez ceux qui sont bons dans telle ou telle activité.

Iwata Asks
Iwata :

Certains schémas ont pu être observés dans les précédents jeux du Programme d'Entraînement Cérébral. Par exemple, les joueurs doués en calcul le sont moins dans les exercices de mémoire. Je suppose que les utilisateurs se rendront compte qu'ils sont meilleurs dans certaines tâches que dans d'autres en exerçant leur mémoire de travail. En ce sens, la possibilité que notre produit puisse jouer un rôle dans de nouvelles recherches est très intéressante.

Kawashima :

Quand je pense aux conclusions et aux résultats de cette recherche, cela représente un défi réel, mais vraiment enthousiasmant.

Iwata :

Dans ce cas, nous sommes deux à attendre cette sortie avec impatience ! J'espère que nous pourrons continuer à travailler ensemble à l'avenir. Merci, Dr Kawashima.

Kawashima :

Oui, j'ai hâte. Merci à vous !